taille des cellules et idées fausses

les deux prémisses erronnées de la théorie des petites cellules

Au début des années 1990, un groupe d'apiculteurs bio ont lancé aux USA l'idée que la réduction de la taille des cellules pouvait aider les abeilles à lutter contre les Varroa. Selon cette théorie, de plus petites cellules favoriserait la thermorégulation du nid à couvain, augmenterait la taille des populations d'abeilles au sein des colonies et favoriserait le comportement hygiénique des abeilles qui auraient ainsi plus volontiers tendance à détecter les cellules infestées et à en éliminer les Varroas. A l'appui de leur théorie, ils prétendent :

  • que la taille des cellules était plus petite avant l'introduction des cires gaufrées (soit de 1673 à 1900 environ)

  • qu'une erreur concernant la manière d'estimer la densité des cellules a été introduite vers le début du 20ème siècle

En conséquence, ils préconisent un soi-disant "retour" à des cellules de taille plus "naturelle" (largeur de 4,9 mm environ au lieu de 5,4 mm). Dans leur enthousiasme, ils ont réussi à inciter des chercheurs à tester leur théorie et à convaincre les fabricants de cire gaufrée et de rayons artificiels à produire une gamme de produits avec de petites cellules. 

(cf http://www.beesource.com/point-of-view/ed-dee-lusby/ et http://www.resistantbees.com/ pour un exposé de leurs idées)

réfutation 

1) taille des cellules: Les publications de E. Zeissloff et D. Heaf ont démontré en recherchant les données publiées par les plus grands auteurs de la la littérature apicole (Swammerdam, Maralid, Réaumur, Berlepsch, Langstroth, Dadant) que la taille naturelle des cellules était voisine de 5.2 à 5.4 mm dans l'ensemble de l'Europe du 17ème à la fin du 19 siècle.

2) "erreur fatale" dans la manière d'estimer la densité des cellules : Dee Lusby, fer de lance des défenseurs de la théorie des petites cellules, prétend qu'une "erreur fatale" a été commise au début du 20ème siècle. Selon Lusby, l'approche dite du "rhombe" (ou losange), prétendument utilisée durant les sicècles précédant l'introduction des cires gaufrées, a été remplacée par une approche dite du "carré" pour estimer la densité de cellules d'un rayon. Malheureusement, si une erreur a été commise, c'est bien Dee Lusby elle-même, qui en est responsable. En effet, Lusby considère qu'un losange d'une base d'1 dm présente la même aire (ou surface) qu'un carré de base 1 dm (soit 1 dm2), alors qu'un losange de base 1 dm a en fait une aire de 0.866 dm2. Appliquant cette vision erronée aux données publiées par les auteurs des siècles précédents, Dee Lusby a produit un tableau de tailles de cellules incorrectement corrigées à la baisse. Intitulé "Square Decimeter Measurement Conversion Chart" ce tableau présente une transformation des valeurs originalement publiées, qui est non seulement injustifiée sur le plan théorique, car résultant d'une grossière erreur, mais l'est d'autant moins qu'aucun des auteurs dont les données ont été corrigées à la baisse n'a appliqué l'approche du "rhombe". En fait, toutes les données relatives à la taille des cellules qui nous sont connues montrent que l'approche selon le rhombe n'a jamais été utilisée et que les auteurs ont soit publié directement des largeurs de cellules, soit des densités de celulles pour des surfaces rectangulaires.

Les détails de cette quête pour la vérité historique, impliquant une compréhension de la géométrie élémentaire de la structure hexagonale des cellules, mais également l'accès aux textes originaux en français, latin, hollandais, anglais et allemand, ainsi que la conversion des données dans les diverses mesures de distances utilisées avant l'introduction du système métrique sont retracées dans un article à paraître prochainement dans  "Journal for Apicultural Research" (2013) intituté "On the natural cell size of European honey bees:"fatal error" or distortion of historical data?".

En conclusion, cette transformation des données rapportées par les illustres auteurs de l'âge des lumières, constitue une  grave distortion des données historiques, pour ne pas dire plus. Ces faits indiscutables montrent clairement que la taille des cellules n'était pas plus petite avant l'introduction des cires gaufrées. Les programmes intitulés "rétrogression" ou "retour à des tailles de cellules naturelles" sont non seulement injustifées et des abus de language, mais correspondent à des modifications vers des tailles de cellules "non-naturelles".

3) absence d'évidence expérimentale au fait que les prémisses invoquées ne sont pas soutenues par les faits historiques, s'ajoute le fait que la majorité des études expérimentales effectuées avec de petites cellules ne montrent pas d'effet antagoniste significatif de ces dernières sur l'évolution des populations du parasite Varroa dans les colonies d'abeille (cf D. Heaf pour une revue du sujet).

Calculateur de la densité de cellules d'un rayon de cire:  le calcul de la densité en cellules d'un rayon n'est pas tout à fait trivial en raison de la forme hexagonale des cellules.

Testez notre calculateur:

References:

 

Saucy F. (2013)    Dimension des cellules et lutte contre le Varroa:rectification de quelques idées erronées.

Poster présenté lors du colloque "Abeilles sous haute surveillance", Université de Neuchâtel, 20-22 juin 2013

 

Saucy F. (2014)    On the natural cell size of European honey bees: "fatal error" or distortion of historical data?

Journal of Apicultural Research 53(3): 327-336. 

Online supplementary material

 

Saucy F. (2014)    About cell size, Varroa control and a "fatal error" 

American Bee Journal, 154 (10): 1049-1050.

 

Heath D. (2015)  Cell sizes of honeybees The Beekeepers Quarterly 119: 6-7.